top of page
Rechercher

Les supers pouvoirs du toucher


« Toucher est un cadeau que l’on fait à l’autre et à soi-même. » Thierry Janssen.

Le sujet du contact avec l’autre a été mis en avant au regard de la distanciation sociale que l’on s’impose depuis plus de deux ans. On se rend bien compte que le contact physique joue un rôle essentiel dans notre vie sociale. Nous le savions déjà, le manque de contact peut contribuer au développement de problème psychiques et ce constat ne fait que se renforcer.


A vrai dire, la peau est notre organe le plus lourd et le plus étendu, et le toucher est un sens indispensable à notre survie, ne serait-ce que parce que notre peau nous permet de ressentir la douleur ou de nous repérer dans l’espace.


Plusieurs études ont montré que les contacts physiques permettaient de faire baisser le taux de cortisol dans le sang (notre hormone du stress) et a fortiori de préserver notre système immunitaire. En somme, il permet de réduire le stress et l’anxiété et ce à tous les âges de la vie. Les scientifiques ont d’ailleurs constaté que les personnes qui étaient les plus caressées étaient en meilleure santé. D’ailleurs, pas si loin de nous, les grands singes passent 20% de leur temps d’éveil à s’épouiller, se caresser et s’embrasser. Ils ont peut-être quelque chose à nous apprendre.


Il faut savoir que le toucher est le premier sens développé in utero et il joue un rôle central dans le développement d’un enfant. Masser un enfant contribue à la maturation de son système nerveux et on sait aujourd’hui que le toucher agit sur nos capacités physiques, intellectuelles, affectives, et développe la confiance en soi. Il permet de sécréter de l’ocytocine, l’hormone de l’attachement, et ce par les deux protagonistes, massé.e ou masseur.euse. Il y a même plusieurs observations qui ont démontré que des enfants laissés à l’abandon, quand bien même ils avaient une hygiène et une alimentation appropriée, déclinaient et mourraient s’ils n’étaient pas touchés. Le peau à peau, les câlins, deviennent alors des actes fondamentaux.


La conclusion que l’on peut tirer est que le toucher, même s’il n’est pas thérapeutique, s’il s’agit d’un simple massage, a donc déjà de grands pouvoirs sur notre santé. Il permet notamment de libérer des endorphines, qui sont nos anti-douleurs naturels.


Des pratiques comme la réflexologie plantaire, parce qu’elle est basée sur le toucher, parce qu’il s’agit d’un toucher thérapeutique et qu’en plus elle s’applique sur les pieds et ses milliers de terminaisons nerveuses, induit une relaxation très puissante et je vous encourage, bien évidemment, à ne pas vous en priver.



bottom of page