top of page
Rechercher

L'effet placebo

Dernière mise à jour : 20 oct. 2023


Des pilules remplies de paillettes

Tout le monde voit à peu près de quoi il s'agit : l'effet placebo c'est considérer qu’un malade bénéficie d’une amélioration de ses symptômes alors même que le traitement qui lui a été administré ne contient aucune substance active.

C’est un phénomène largement utilisé dans les études scientifiques, notamment pour mesurer l’efficacité d’un traitement. Malheureusement l’effet placebo souffre d’une connotation très négative puisqu’il renvoie à cette idée que si « ça se passe dans la tête » alors ça ne vaut rien, alors qu’un vrai médicament, ça, c’est crédible.


En réalité l'effet placebo est un phénomène incroyable dont on ne peut pas se passer.

Ce qu’il faut comprendre c’est que dans le processus thérapeutique, il peut y avoir des mécanismes psychologiques qui activent des voies biologiques impliquées dans l’amélioration de certains symptômes. Cela veut dire que notre corps est capable de fabriquer ses propres médicaments, et heureusement sinon cela fait longtemps que nous aurions déserté cette planète. Sans l’aide de médecins, nous sommes capable de fabriquer nos propres antibiotiques, nos propres somnifères, notre propre insuline, notre propre cortisone, etc.

L’effet placebo peut à lui seul remplacer l’effet d’un médicament qui aurait une substance active ou bien venir décupler ses effets. Il y a d’ailleurs des études documentées sur l’effet placebo dans le traitement de la dépression avec la fabrication de sérotonine (l’hormone du bonheur) ou de la maladie de Parkinson avec la libération de dopamine qui va permettre de réduire les symptômes moteurs de la maladie.

On peut donc tout aussi bien considérer que le « bisou magique » n’est pas qu’une tentative désespérée de manipulation parentale pour faire cesser les pleurs d’un enfant qui vient de se faire mal. Croire au bisou magique permet à notre cerveau de libérer des opioïdes endogènes, à savoir des endorphines qui sont des molécules analgésiques, et qui vont agir sur notre perception de la douleur, le plus naturellement du monde.

Evidemment cela fonctionne d’autant plus que nous avons confiance en la personne qui nous prodigue un soin (en l’occurrence dans cet exemple une figure adulte, censée être synonyme de confiance), même s’il y a d’autres éléments contextuels qui entrent en jeu dans l’activation du phénomène placebo.

Tout cela est donc déclenché principalement par le fait de croire que l’action du thérapeute sera efficace. Un bon thérapeute est donc un thérapeute convaincant, qui pose les bonnes intentions, et permet à son patient d’activer ses forces internes de guérison.


C’est finalement un petit peu ce que fait aussi un.e réflexologue, qui envoie à travers les pieds des informations au corps qui va mobiliser ses forces d’auto-guérison pour venir soulager un symptôme et chercher le meilleur équilibre pour notre santé.


En conclusion, si vous pensez que les résultats qu’on obtient en soin sont le résultat de l’effet placebo alors c’est un superbe compliment pour le thérapeute et son consultant.

Comments


bottom of page